D.H. Lawrence - écrire la vie

« Le roman est le livre clair de la vie. » D.H. Lawrence

Cherchez toujours, dans une œuvre, la trajectoire et l’horizon, et les ayant trouvés, placez-y l’homme qui écrit. Si une cohérence inébranlable se dessine entre l’homme et l’œuvre, vous êtes sans doute en présence d’un écrivain véritablement authentique et contemporain.

Entre l’œuvre littéraire et artistique de David Herbert Lawrence et l’homme qu’il fut, la cohérence est absolue. Œuvre-quête et œuvre-vie, elle ne saurait tromper le lecteur. Tout y est d’une quête absolue et d’une intransigeance pure face au monde. L’écriture est un appel et une partance nécessaires, pour lui ; une aventure dans le sens de faire advenir en littérature une vie qui dépasse la subjectivité de l’auteur. D.H. Lawrence s’est aventuré sur cette voie, physiquement, intellectuellement, psychiquement. Son horizon a fini par épouser sa quête : dire l’homme vivant qui rejoint l’âme collective. Or, pour accomplir cet exploit, il fallait parcourir le monde, les mondes. Et Lawrence l’a fait.

« Il ne fit rien de ce qu’il ne voulait faire, et tout ce qu’il voulait faire, il le fit. Il sillonna le monde, dirigea un ranch, vécut dans les régions les plus belles d’Europe. Il peignit, chanta et monta à cheval. Il écrivit quelque chose comme trois douzaines de livres, dont chaque page est animée par une vie à laquelle nul autre homme ne pourrait prétendre, tandis que les meilleures sont considérées, même par deux qui le détestaient, comme inégalables. » Ainsi parlait de D.H. Lawrence, l’une de ses anciennes amies et alliées, Catherine Carswell.

Dans un numéro de Daïmon qui lui est entièrement dédié, nous avons ardemment souhaité retourner à cet écrivain moderne atypique, avec le désir de le faire découvrir dans une entièreté renouvelée, en rassemblant de manière précise des illustrations de ses idées, de son écriture, de ses inspirations, de son style. Notre approche par fragments tente de faire tremper l’attention et la plume dans l’écriture de Lawrence, exemplifiant son génie du style et des thématiques abordées et en faisant ressortir leur aspect absolument actuel. Il nous semble que s’il est un écrivain moderne digne d’être enraciné comme modèle et pilier d’une littérature fine et capable de ciseler un présent – notre présent désenchanté – D.H. Lawrence peut être celui-là.

Nous souhaitons en proposer une étude libre, littéraire et philosophique, pour faire relire l’écrivain Lawrence et faire ressentir aussi les éternelles partances de l’homme vers un ailleurs. Que son ailleurs géographique – d’Italie à l’Australie, du Mexique à Ceylan et de retour à son Angleterre honnie – et son ailleurs spirituel et littéraire se conjuguent devant les yeux du lecteur pour loger cette âme troublante.

« Le roman est le medium parfait permettant la révélation de l’horizon toujours changeant de nos liens vivants […] Le roman a un avenir. Mais il a besoin du courage de sonder de nouvelles propositions sans tomber dans l’abstraction. » dit Lawrence.

Le roman ou la fiction doit créer concrètement le présent et la réalité de l’homme. Cela, non pas en demeurant dans le figé d’un temps faussement contemporain, mais en tendant vers l’universel et le collectif. Écrire pour reconstruire les mille visages et mille liens de l’homme et de la femme entre eux, puis avec le monde, en comprenant le dilemme individuel de l’exil et de la non-appartenance. 

Écrire pour leur trouver un droit de cité universel.

R.B.

Couv DH Lawrence.png
Burgess DHL Flame into Being.jpg

©2020 Daïmon

Daïmon est une revue littéraire autonome et libre de toute idéologie actuelle ou ambiante. Elle défend un espace préservé de l'influence de tout courant quel qu'il soit. Elle fuit tout phénomène de mode et tout mercantilisme. Daïmon fonctionne sous forme d'association loi 1901 et tous les revenus issus de la vente de ses parutions papier sont exclusivement utilisés pour la préparation et l'impression des parutions à venir. Daïmon se donne ses propres lois et entend continuer ainsi.